mercredi 1 octobre 2014

Les sites de ventes en ligne : attention aux arnaques

A l'heure où les sites de ventes par Internet se multiplient, le nombre d'arnaques augmentent également exponentiellement (300% par an et cela s'accélère) sur ces sites.
Il n'est donc pas inutile de rappeler que les sites de ventes en ligne d'articles d'occasion (2ememain.be, Kapaza, Le Bon Coin, Vivastreet, etc) ainsi que les forums proposant des petites annonces de particuliers sont des cibles de choix pour les arnaqueurs.
En effet, pour avoir ouvert des boutiques de vente sur plusieurs sites marchands et été confronté à des escrocs, je peux vous dire d'expérience que les escrocs et autres arnaqueurs sont en permanence à l'affût d'une victime mais réussissent de moins en moins souvent leur coup !
Leur méthode est simple : l'arnaqueur consulte les annonces les plus récentes et se fait passer pour un acheteur. Il utilise une messagerie électronique classique pour effectuer sa sale besogne.
Il exploite en fait le phishing ou hameçonnage pour obtenir vos données personnelles (N° de compte bancaire, pseudonyme, mot de passe, etc) afin de vous voler votre argent.
Cette méthode n'est pas nouvelle ; les premières tentatives de phishing sur les sites de ventes remontent à 2011.
Le montant en jeu est sans importance; l'arnaqueur peut s'intéresser à des articles valant 100€ comme 1000€.
Précisons que les sites marchands tels qu'Amazon, eBay ou Abebooks sont beaucoup moins sujet aux arnaques du fait que toutes les communications ainsi que les paiments entre acheteurs et vendeurs transitent par le gestionnaire du site et des moyens sécurisés.
Cela n'empêche pas les escrocs d'essayer de temps en temps d'utiliser l'un ou l'autre compte PayPal (et donc ceux d'eBay également) qu'ils auraient découvert pour acheter des produits en ligne. Heureusement, comme les banques nous verrons que PayPal dispose de procédures automatiques très sophistiquées et très réactives (quelques heures) qui veillent justement à ce que ces tentatives de fraudes n'aboutissent pas et ne pénalisent pas leurs clients.
Fraudes et abus : actions et parades
En cas de fraude ou de tentative de fraude (un fraudeur connaîtrait votre login et mot de passe), précisons de suite que les clients travaillant avec PayPal peuvent se rassurer : vous êtes entre de bonnes mains.
Tout d'abord, comme les banques, PayPal utilise des robots (algorithmes) pour détecter les transactions suspectes et vous enverra de suite un avis par e-mail s'ils ont détecté des mouvements inhabituels sur votre compte virtuel (fréquence ou montant supérieurs à vos achats habituels).
Par comparaison, votre banque vous enverra un courrier par la poste : délai 1 à 2 jours ! Vous pouvez alors la rappeler en demandant au responsable d'agence de bloquer temporairement votre compte jusqu'à ce que le problème soit résolu. Mais cette contrainte vous empêchera de passer de futures transactions et l'enquête risque de durer quelques jours.
L'avantage de PayPal est de ne pas bloquer votre compte bancaire et de réagir immédiatement. A partir des données de la transaction frauduleuse et d'une réclamation officielle, PayPal se fait un devoir de résoudre le problème en moins de 24 heures chrono (généralement en 12 à 18 heures). Pendant toute l'enquête, aucun transfert d'argent n'est effectué.
Généralement le propriétaire du compte bancaire obtient satisfaction, sa bonne réputation est préservée et les transactions frauduleuses sont annulées.
Rien ne vous empêche entre-temps de contacter par téléphone (ou e-mail) le vendeur ou le site de vente concerné (souvent anglophone et via leur service de support) en leur demandant de bloquer la transaction suite à cette fraude. Préciser par la même occasion que Paypal a déjà été informé et que vous ne payerez pas la facture frauduleuse, histoire qu'ils prennent vos propos au sérieux ! En général, ils agissent immédiatement.
Proportion de fraude en 2013 : 52% sur Internet !
Me basant sur ma propre expériencesdes achats en ligne (plusieurs centaines d'articles), PriceMinister est le site à éviter pour les achats et ventes d'occasions : 25% des achats ou ventes ne sont pas conformes ou font l'objet d'un litige car soit le client s'est fait abusé par un descriptif évasif ou trompeur soit le vendeur s'est fait abusé par un acheteur de mauvaise foi.
Leur "service client" est quasi inexistant; il ne travaille que par e-mail (leur téléphone est occupé en permanence) et ne répond (parfois) qu'au bout de 3 ou 4 jours ouvrés. De plus, il est plus facile à un acheteur malhonnête d'ouvrir un litige contre un commerçant qu'à un vendeur honnête de faire valoir son bon droit !
Quant aux autres sites francophones de vente en ligne d'articles d'occasions, du fait de leur grande visibilité, c'est probablement Vivastreet et LeBonCoin qui font l'objet du plus grand nombre de tentatives d'arnaques, surtout à l'approche des fêtes de fin d'année.
Pour éviter les problèmes, évitez ces sites et achetez vos produits chez des webmarchands réputés ou dans une boutique ayant pignon sur rue et livrant à domicile si vous ne pouvez pas vous déplacer. Un homme averti en vaut deux.
Ceci dit, aucun site n'est à l'abri d'une tromperie sur la qualité de la marchandise ou de clients malhonnêtes. Mais la plupart du temps, le webmarchand est en mesure de résoudre le litige. Certains sont simplement plus sérieux et plus efficaces que d'autres. A chacun d'assumer ses choix.
Des arnaqueurs peuvent aussi vous envoyer des e-mails de phishing soit privés pour finaliser une vente soit au nom d'une soi-disant institution financière ou d'une grande entreprise (c'est l'exemple le plus courant).
Phishing : comment procèdent les pirates ?
Comment un arnaqueur procède-t-il sur un site de ventes en ligne ? Le pirate utilise généralement une adresse e-mail en @gmail.com et parfois @outlook.fr ou @hotmail.com. Mais se baser sur les adresses e-mails pour identifier un pirate ou un arnaqueur potentiel est insuffisant et une source d'erreur. Mieux vaut vérifier l'adresse e-mail douteuse sur Internet, par exemple sur Signal-arnaques.
Ceci dit, comme s'il n'avait jamais lu votre annonce, l'arnaqueur vous demande d'abord si l'article est toujours en vente et une confirmation du prix de vente, ce qui doit déjà vous mettre sur vos gardes.
Ensuite, dans un nouvel e-mail il vous dira qu'il achète l'article tout de suite si vous lui vendez au prix qu'il propose (en général 10% de moins). Deuxième attitude étrange typique des opportunistes et des escrocs.
Il insistera pour que le colis soit envoyé par courrier express (même s'il habite soi-disant la même ville que vous !) ou par avion entre pays frontaliers (!).
Plus étonnant, la plupart des escrocs vous proposeront de payer les frais de port plus un extra pour votre amabilité (il m'est arrivé de vendre un article 449€ et d'être soi-disant payé 700€ !). Troisième attitude bizarre qui doit éveiller votre méfiance.
Si vous lui répondez (par oui ou par non peu importe) il va proposer exiger de payer l'article via PayPal ou de vous y inscrire si vous n'avez pas encore de compte, car comme il le précise "ça prend 5 minutes"...
Jusqu'à cette étape les échanges d'e-mails diffèrent peu de ceux échangés entre personnes honnêtes bien que forcer un vendeur à s'inscire sur un site particlier pour réaliser la transaction est étrange.
Mais c'est ici que l'arnaque commence : ce prétendu acheteur va en fait essayer d'exploiter votre naïveté pour procéder à une tentative de phishing ou d'escroquerie par e-mail interposé.

Exemple de paiment classique effectuée directement sur le site sécurisé de Paypal.
En effet, comme on le voit ci-dessus, un acheteur qui veut payer un article via PayPal peut procéder de deux manières (préalablement il a fallut que l'acheteur ouvre un compte sur PayPal et relie son e-mail à sa carte de crédit, et que le vendeur fasse de même avec son propre compte) :
- soit l'acheteur initie le soi-disant paiment s'il connaît l'adresse e-mail du vendeur et le prix demandé
- soit le vendeur envoie une demande de paiment à l'acheteur.
- 1°. L'acheteur se connecte à PayPal (toujours en https://) puis indique l'adresse e-mail du vendeur et le montant qui doit être crédité.
Si l'acheteur est honnête et a bien versé de l'argent sur le compte PayPal du vendeur, il reçoit simultanément une confirmation de sa transaction de la part de PayPal.
L'acheteur n'a aucune vérification ou demande d'information à valider et c'est transparent pour le vendeur.
Le vendeur reçoit immédiatement un e-mail de PayPal confirmant que de l'argent lui a été versé.
Lors de la réception d'un paiment, Paypal ne met jamais l'opération en attente (demandant par exemple au vendeur d'envoyer une preuve à une adresse e-mail externe. Si c'est le cas, il s'agit d'une tentative d'escroquerie).

Trace d'une demande de paiment adressée à un acheteur (2eme ligne dont l'adresse e-mail a été cachée) et du paiment de cet acheteur (1ere ligne) dans le compte d'un vendeur PayPal.Si la 1ere ligne "Paiment de" avec le statut "Terminé" ne s'affiche pas, il n'y a pas de paiment. Dans ce cas-ci le bien a été payé, la transaction a été confirmée par PayPal et donc l'acheteur est de confiance.
Dès que le vendeur a reçu la notification de PayPal par e-mail précisant qu'une somme d'argent lui a été versée, s'il vérifie son compte PayPal, la même somme d'argent doit apparaître immédiatement dans le récapitulatif de son compte avec la mention "Paiment de" et le statut "Terminé" comme on le voit ci-dessus.
Cela veut dire que si un escroc vous envoie une notification factice avec un certain montant soi-disant payé mais que ce montant n'apparaît pas dans votre compte PayPal, c'est qu'il s'agit d'une tentative d'arnaque. N'expédiez surtout pas l'article car c'est un escroc. Dans ce cas prévenez le service "spoof" de Paypal (voir plus bas) et ajoutez son adresse e-mail et son nom sur le site Signal Arnaques.
Si vous doutez de la qualité de l'acheteur, avant d'envoyer l'article téléphonez au service client de PayPal afin qu'un agent vérifie votre compte.
- 2°. Le vendeur envoie un e-mail au client lui demandant de payer le montant de la facture par PayPal. Comme on le voit ci-dessous, l'e-mail contient un hyperlien (le bouton "Payer") permettant au client d'effectuer la transaction sur le site sécurisé de PayPal.

Avis de paiment authentique envoyé par e-mail par un vendeur abonné à PayPal à un client PayPal qui ne pouvait pas valider sa commande directement sur le site du marchand. Le pseudonyme et l'adresse e-mail du vendeur honnête ont été floutés.
Ensuite vous vous retrouvez dans le cas N°1 à la différence que le destinataire (vendeur) et le montant à payer sont déjà indiqués. Le site de PayPal étant sécurisé, il suffit à l'acheteur de valider les données pour conclure la transaction.
Notons qu'eBay propose une procédure similaire via son option "Demander le paiement" qui permet au vendeur d'adresser par e-mail au client un formulaire contenant un hyperlien lui permettant de finaliser sa transaction et de payer l'article.
Lors d'une demande de paiment, dans le compte PayPal du vendeur, parmi les dernières opérations effectuées, PayPal ajoute une opération de type "Facture à" (voir copie-écran plus haut) avec le montant à payer (celui que le vendeur réclame) et la mention "Payer" dans la colonne Paiment. Il ne faut SURTOUT PAS confondre cette opération administrative avec une véritable opération financière; autrement dit, cette pseudo-opération vous rappelle simplement que vous avez émis une demande de paiment mais elle ne prouve pas que l'acheteur a payé. (entre nous PayPal aurait pu remplacer la mention "Payer" par "Demande" ou "En attente" pour éviter toute confusion).
Jusqu'ici cette procédure fonctionne très bien pour des millions d'adhérents. Or dans le cas du phishing, à l'instar du cas N°2, comme on le voit ci-dessous le pirate va prendre l'initiative de vous envoyer par e-mail un formulaire factice dont l'entête et le texte ressemblent à s'y méprendre au courrier officiel d'une institution avec laquelle vous avez des chances de travailler, dans ce cas ci PayPal.

Exemple d'e-mail envoyé par un escroc suite à la publication d'une annonce d'un particulier sur un site de vente en ligne. Il n'a bien sûr pas été donné suite.
Exemple de courrier envoyé par un escroc imitant le formulaire de PayPal
(mais que PayPal ne vous envoie jamais sous cette forme !).
Exemple d'e-mail de phishing envoyé par un escroc soi-disant au nom d'Outlook demandant
vos données personnelles. Microsoft n'envoie jamais ce genre de document.
Notez l'adresse e-mail bidon. N'y répondez jamais !
Exemple de fausse notification de paiment émise par un escroc. Ce montant ne figure pas dans le compte PayPal du vendeur; elle n'a donc pas été envoyée par PayPal. Il n'a pas été donné suite. En revanche, ce document a été transmis à spoof@paypal.com pour analyse.
Autre exemple d'e-mail de phishing soi-disant émis par PayPal.
PayPal ne vous demande JAMAIS ces informations par e-mail.
C'est le genre typique d'e-mail à supprimer et bloquer.
Un autre exemple de fausse notification PayPal, cette fois très brouillon ! Ici encore, ce montant ne figure pas dans le compte PayPal du vendeur; elle n'a donc pas été envoyée par PayPal. Il n'a pas été donné suite, en revanche ce document a été transmis à spoof@paypal.com pour analyse.
Il est même possible que le pirate soit suffisamment habile pour utiliser une adresse e-mail similaire à celle de ces institutions (par ex. service@paypal.fr, info@amazon.fr, etc).
Vous ne pouvez donc pas identifier le pirate à 100% à partir de son adresse e-mail.
Parfois le document factice envoyé par e-mail par le pirate vous explique que vos informations personnelles doivent être vérifiées. Pour ce faire vous devez cliquer sur un lien qui vous conduira sur une page piégée où le système vous demandera notamment le numéro de votre carte de crédit et votre mot de passe.
C'est cette page qui sert de lien d'hameçonnage à l'arnaqueur. Vous avez compris : confiant et naïf, si vous y répondez, vous tombez dans la toile du pirate !
Aussi, par prudence, si un acheteur vous paie par PayPal, dès que vous recevez une notification de paiment versé à votre nom, vérifiez d'abord que ce montant est bien indiqué dans votre compte PayPal.
Comme expliqué ci-dessus, si aucune somme d'argent "payée" n'apparaît, c'est une arnaque comme l'explique PayPal sur sa page d'avertissement. En cas de doute, contactez le service client de PayPal.
Dans ce cas ne répondez plus à cette personne, bloquez son adresse e-mail, mentionnez-la sur le site Signal Arnaques, archivez cette transaction et lisez ce qui suit.
Piratage sur PayPal
La société PayPal assure le transfert d'argent à partir ou vers le compte en banque associé à votre carte de crédit. Cela permet à tout acheteur ou vendeur de réaliser une transaction sans devoir donner le numéro confidentiel de son compte en banque.
Malheureusement, comme toute donnée accessible en ligne, PayPal peut être victime d'un pirate informatique qui tentera d'accéder à l'un ou l'autre compte privé. Soit le pirate connaît déjà votre adresse e-mail ou votre login (pseudonyme) PayPal et tente par le force brute d'encoder un mot de passe soit il essaie au petit bonheur la chance. Quand il parvient à se connecter sur un compte, il peut ensuite effectuer un transfert d'argent vers un autre compte.
Transaction frauduleuse exécutée via PayPal par un pirate nommé "Andrea Caporali"
ayant pour adresse email "alimo.vam907@gmail.com". La victime fut remboursée par Paypal
.
Ainsi tout propriétaire d'un compte PayPal peut-être victime d'un pirate informatique sans que la victime en soit avertie (normalement PayPal envoie une notification par e-mail pour chaque transfert d'argent ou changement de mot de passe).
Comment alors la victime se rend-elle compte que son compte a été piraté ? Elle s'en rend compte lorsqu'elle consulte son compte PayPal ou son compte bancaire et constate qu'il y eut un transfert d'argent pour un produit ou un service qu'elle n'a jamais acheté vers une personne et une adresse e-mail qu'elle ne connait pas. La victime pourra confirmer qu'une transaction a été passée car le même montant figurera à la même date dans ses extraits comptes banquaires.
PayPal accorde aux victimes un délai de 180 jours après paiment pour enregistrer une plainte.  Ce qui signifie que par sécurité, il est conseillé de vérifier son compte PayPal tous les 2-3 mois.
Heureusement, dans les rares cas où un tel piratage se produit, si vous avez enregistré une plainte chez PayPal (Menu Outils, Gestionnaire de Litiges) et fournit suffisamment d'informations, si le piratage est avéré PayPal vous remboursera en moins de 24 heures (même si la procédure administrative peut durer 30 jours) et la victime peut même directement réutiliser cet argent comme le précise PayPal dans l'email d'information qu'il lui enverra.
Aidez PayPal à lutter contre la cybercriminalité
Si vous recevez de tels e-mails trop beaux pour être vrais, PayPal souhaite connaître le nom et l'adresse e-mail de l'arnaqueur et le contenu des e-mails échangés pour connaître le motus operandi de ces escrocs. Vous pouvez envoyer les e-mails à spoof@paypal.fr ou spoof@paypal.com.
Notons que sur la page d'avertissement de PayPal (toujours en https://), ils prétendent que les arnaqueurs utilisent une adresse e-mail différente de xxx@paypal.fr. C'est inexact. Beaucoup de petites entreprises honnêtes (souvent des indépendants sans employés ou une poignée) et moi-même notamment n'utilisons par une adresse paypal.fr mais celle d'un autre domaine, celui d'une messagerie, pour recevoir les notifications transitant par Paypal.
Suite aux arnaques dont il a indirectement fait l'objet PayPal a publié ce communiqué : "Nous ne vous demandons jamais les numéros de votre compte ou de votre carte bancaire, de votre permis de conduire, ni vos adresses email, votre nom complet, votre mot de passe, ou les réponses à vos questions secrètes PayPal par email".
Comme les banques, si une entreprise souhaite confirmer vos données personnelles, elle vous enverra une lettre par la poste vous invitant à vous présenter à son guichet.
Dans le cas de PayPal, la société dispose d'un service client que vous pouvez contacter par téléphone ou e-mail :


Les seules interactions que vous avez avec la société sont lors de la création de votre compte PayPal ou du changement du numéro de carte de crédit associé à votre compte dont les confirmations se font par e-mail par des canaux sécurisés.
Bloquer votre carte de crédit
Si vous pensez ou constatez que le numéro de votre carte de crédit a été utilisé par un escroc (où si PayPal ou votre banque le confirme) ou si vous l'avez perdue ou a été volée, bloquez-la immédiatement, ce qui coupera net toute tentative d'escroquerie et vous permettra de déstresser pour de bon ;-)
A toutes fins utiles, voici les numéros de téléphone des sociétés à contacter si vous devez bloquer votre carte VISA ou MasterCard émise en Belgique, Luxembourg ou France. Ces numéros sont accessibles en permanence. Certains pays ont un numéro unique :
Belgique : 070 344 344
Luxembourg : 49 10 10
France : 0 892 705 705 (VISA) et 0 800 901 387 (MasterCard)
De plus, informez immédiatement votre banque (en théorie par courrier recommandé) en leur téléphonant ou idéalement en allant directement sur place et commandez si nécessaire une nouvelle carte.
Vérifiez également que votre banque ne bloque pas l'accès à votre compte (la solution la plus rapide mais aussi la plus contraignante) mais uniquement l'usage de votre carte de crédit.
Ensuite, selon que votre responsabilité est peut-être engagée (vol, perte) ou non (escroquerie Paypal), dans le meilleur des cas l'éventuelle transaction frauduleuse est annulée par PayPal ou votre banque dans les 24 heures. Mais prenez la peine de vérifier et de les contacter le lendemain de votre déclaration (à ce jour, c'est PayPal qui réagit le plus rapidement  - quelques heures - et de la manière la plus adéquate).
Moralité
Par sécurité, sur Internet ou par téléphone ne donnez jamais votre véritable identité ni vos coordonnées personnelles à un acheteur tant que ce n'est pas indispensable.
Utilisez si possible un pseudonyme anonyme et une adresse de messagerie publique. En cas de litige, votre véritable identité sera malgré tout connue des services clients des sites marchands.
Soyez très méfiant dans tous les cas suivants :
- quand un acheteur réside à l'étranger, spécialement dans un pays à risque (souvent en Afrique)
- quand il évoque un déplacement à l'étranger
- quand il ne discute pas de la qualité ou des particularités du produit qu'il va acheter
- quand il est prêt à surfacturer l'article sans discuter.
- quand il insiste pour réaliser l'achat d'urgence
- quand il ne répond pas à vos questions et continue à vous bombarder d'e-mail
- quand il vous envoie plusieurs demandes de renseignements simultanément si vous avez plusieurs articles à vendre et sans rapport entre eux
- Ne complétez jamais et ne renvoyez jamais à son destinataire un formulaire envoyé par e-mail demandant vos données personnelles et/ou le numéro de votre compte en banque ou de carte de crédit.
- Ne cliquez jamais sur un lien contenu dans un e-mail émis par une société qui vous demande de confirmer ou de vérifier vos données personnelles, et d'autant moins si vous n'avez jamais été en relation avec cette entreprise !
Enfin, pas de panique ! Soyez simplement prudent quand vous achetez ou vendez par Internet. Ce n'est pas parce qu'une personne réside à l'étranger ou utilise une adressqe e-mail publique (sur le domaine outlook ou gmail par exemple) qu'il s'agit d'un escroc, sinon eBay et autre Amazon ne vendraient pas grand chose !
Escrocs notoires
Parmi ces arnaqueurs sévissant en francophonie sur les principaux sites de vente en ligne ainsi que sur les forums ayant une rubrique de petites annonces et même sur les blogs, citons :
alimo.vam907@gmail.com (andrea caporali), tatiedupin@gmail.com, verresdecristals@outlook.fr
greenandyellow@outlook.fr (Véronique Buisson ou Yvette Buisson, de Châtelineau dit "Prune") dont le compte est aussi lié à serviceconsultant@financier.com (email bidon), vanessa.kruntz@gmail.com, 
societefamilledebuisson@outlook.fr (daniel jerome debuisson), accesdirectho44@gmail.com (Kors Véronique Buisson), sebrosselli@hotmail.com, ch.argementdedjaiencours@gmail.com (Véronique Buisson), steph.rinb@gmail.com, alain.duchet54@gmail.com, duchon30bert@gmail.com (Bertine Duchon), angie.baclet@gmail.com, lieutenant.christian@netcourrier.com, salmonjennifer85@gmail.com, viviane.huber@aol.fr, lieutenant.michel.cruz@gmail.com, mrdumasroger@gmail.com (dumas), marc.guy@hotmail.com (Marc Bes), gauthier.jerome@gmail.com, ghislaine.m.gaillard@gmail.com, valeri.borel@gmail.com, viviane.huber@aim.com, claudine.courtois@aol.fr, deboradubois@outlook.fr, fredericgode@gmail.com, jacquelyneduchatel@gmail.com, mouhotlaura@gmail.com, Mr.nicola00@gmail.com, paulxvr550@gmail.com, isabellagustafsson1@hotmail.com, lacanaud99@hotmail.com, Mme.virginie2011@gmail.com, leslie.pope07@gmail.com, senechalolivia4@gmail.com, marie.jaroud@gmail.com, henri-l@outlook.fr (henri lagraine), mme.oderte@gmail,com (oderte irame), louloumoutar@outlook.fr, famille.chevalier1@outlook.fr, cuentas.correo@outlook.com, mlle.pamela45@gmail.com (pamela guidoux), Mmephilippe2011@gmail.com, Mme.champion8@gmail.com (yvonne pierrette champion), marieclaude.goossens@gmail.com, routledge.rw@rrw-projects.com, sveta.petty@hotmail.com, piasenta.sophie@gmail.com, saljenifer004@gmail.com, interpol.police.antiarnaque@gmail.com, etc.
Citons également services_police_interpol@diplomats.com, un nom de domaine très fréquenté par les arnaqueurs comme le révèle cet article du webzine "Comment Ca Marche" qui liste plusieurs centaines de domaines à ne pas fréquenter.
Les escrocs utilisant ces adresses e-mails sont suffisamment habiles pour vous envoyer des cartes d'identités numérisées falsifiées (notamment Gauthier Jérome) pour soi-disant prouver leur identité et leur honnêteté... Certains vous fournissent également une adresse postale dans une ville proche de chez vous (mais fictive) pour mieux vous leurrer.
Un homme averti en vaut deux. Faites passer le message.
Cet article a été consulté par plus de 1600 internautes. Merci à tous.
Pour plus d'informations
Avertissement de Paypal à propos du phishing
Signal Arnaques
Arnaques-Internet.info
Kimarnaque.fr
Phishing, l'arnaque Paypal qui se propage sur le Bon Coin, Le Nouvel Observateur, 2014
Arnaque Leboncoin/Kanate Charles 00225..., 2011
Lutte Anti Arnaque Africaine (sur Facebook)
Team Muguhunters (association underground luttant contre les escrocs et autres brouteurs)
Facebook, terrain de chasse rêvé des "brouteurs" du net, Jeune Afrique, 2012
A propos des arnaques financières jouant avec la naïveté et les sentiments des victimes, consultez également ces reportages sur YouTube :
Les arnaques sur les sites de rencontres (Côte d'Ivoire)
Arnaque chantage webcam.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire