mercredi 29 juillet 2020

Help ! Une femme désespérée d'Arlon demande de l'aide

Aidez cette femme ! A toute personne ayant du coeur.
J'ai appris une très mauvaise nouvelle qui m'a beaucoup touché. A Arlon comme ailleurs on traite mieux les étrangers que les Belges. Le CPAS d'Arlon a rejeté une personne Belge en fin de droits sous prétexte qu'en raison de son logement insalubre, elle fut mise à la rue et n'a plus de domicile fixe. Conséquence, à +50 ans, seule et ayant connu des coups durs dans la vie, cette femme est aujourd'hui SDF, sans argent, sans logement, sans aide de la commune, avec quand elle peut aller le charger un seul colis alimentaire par semaine offert par une association caritative. C'est tout ce qu'elle possède, soit rien... Même plus d'abonnement GSM ni de quoi se payer le bus ! Après ça le CPAS veut bien l'indemniser au smig mais lui demande d'abord de trouver un logement... chercher l'erreur. De plus les agences d'Arlon refusent de l'aider sans garantie ni garant. Pire pour trouver un emploi déclaré, il faut un domicile fixe. Bref, sans aide du CPAS, elle ne peut pas s'en sortir et je crains le pire.  🙁 Cette femme doit trouve run logement et idéalement un travail dans la région. Comment peut-elle faire valoir ses droits et se payer un avocat en étant sdf ? Le combat semble perdu d'avance... Aujourd'hui, sans aide, cette femme fait une dépression et est sur le point de se suicider. Mais dans quel pays vit-on ??? Merci le CPAS, Merci Arlon, Merci M.Di Rupo 🙁 Solution : à défaut d'aide de l'administration supposée aider les plus démunis, si vous-même ou si vous connaissez une personne pouvant offrir à cette femme désespérée qui ne demande plus rien à personne mais crie seulement son désespoir et à l'aide, un logement sur Arlon (et si possible un travail), contactez-moi. Pas sérieux s'abstenir. Merci.
PS. J'ai aidé cette personne autant que j'ai pu, mais cette fois, c'est au-delà de mes modestes moyens.

- ENGLISH -
Help this woman! To anyone with a heart.
I heard very bad news that touched me a lot. In Arlon, as elsewhere, we treat foreigners better than Belgians. The Arlon CPAS rejected a Belgian person at the end of his rights on the pretext that because of his unsanitary housing, he was put on the street and no longer has a fixed address. Consequence, at +50 years old, alone and having experienced hard knocks in life, this woman is today homeless, without money, without housing, without help from the municipality, with when she can go and load it a single food parcel per week offered by a charity. That's all she has, nothing ... Even no more GSM subscription or enough to pay for the bus! After that the CPAS wants to compensate him at the minimum wage but first asks him to find accommodation ... look for the error. In addition, Arlon's agencies refuse to help him without any guarantee or guarantor. Worse to find a declared job, you need a permanent home. In short, without the help of the CPAS, she cannot get by and I fear the worst. 🙁 This woman must find accommodation and ideally a job in the region. How can she assert her rights and afford a lawyer while being homeless? The fight seems lost in advance ... Today, without help, this woman is depressed and is on the verge of suicide. But in which country do we live ??? Thank you CPAS, Thank you Arlon, Thank you Mr Di Rupo 🙁 Solution: in the absence of help from the administration supposed to help the most disadvantaged, if you yourself or if you know someone who can offer to this desperate woman who no longer asks nothing to anyone but only shouts his despair and for help, accommodation in Arlon (and if possible a job), contact me. Not serious refrain. Thank you.
PS. I helped this person as much as I could, but this time it was beyond my modest means.

vendredi 1 janvier 2016

Nouvelle année, nouvelle stratégie

Dorénavant pour éviter de dissiper mes efforts, les articles seront autant que possible intégrés directement dans le site Luxorion, ce qui a déjà été fait avec beaucoup d'entre eux ou, si le sujet n'est pas suffisamment documenté, il y sera fait référence sur ma page Facebook où il est plus simple et convivial d'insérer des liens directs vers les sources documentaires et d'échanger des avis avec les amis.


Ceci dit, ce blog reste actif mais probablement plus avec la même fréquence que par le passé. Merci à tous pour l'intérêt que vous portez à mes articles.

jeudi 29 octobre 2015

Découverte de galaxies primitives réionisant l'univers

Le 22 octobre 2015 et pour la première fois, une équipe internationale d'astronomes dirigée par Hakim Atek du Laboratoire d'Astrophysique de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) a annoncé la découverte grâce au programme "Frontier Fields" du Télescope Spatial Hubble de plus de 250 galaxies naines impliquées dans le processus de réionisation de l'univers.

L'amas de galaxies Abell 2744 également appelé l'amas de Pandore photographié par les télescopes spatiaux Hubble et Spitzer. Le champ couvre 2'x3'. Document NASA/ESA/STScI/Spitzer.
Ces galaxies ont été découvertes dans trois amas de galaxies contenant des lentilles gravitationnelles, Abell 2744 (l'amas de Pandore), MACSJ0416.1-24503 et MACSJ0717.5+3745 et les champs associés présentant de hauts redshifts. A ce jour, c'est MACSJ0717 qui présente les plus grandes lentilles gravitationnelles.
Les galaxies étudiées présentent un décalage Doppler compris entre z~6 et z~8, certaines se situant à plus de 13 milliards d'années-lumière. Leur magnitude apparente varie entre +26 et +29 pour une magnitude absolue comprise entre -17 et -20 (fonction de luminosité UV) et ce qui est 20 fois plus brillant qu'une galaxie normale à cette distance.

L'amas de galaxies MACSJ0416.1-24503. Document NASA/ESA/STScI/Spitzer.
Ces galaxies ont la particularité de s'être formées entre 600 et 900 millions d'années après le Big Bang. L'analyse de leur spectre en ultraviolet a révélé qu'elles étaient impliquées dans le processus de réionisation de l'univers qui s'est déroulé entre 400000 ans et 1 milliard d'années après le Big Bang.
Ce processus est encore très mal connu des astronomes car jusqu'à présent, en raison de la taille réduite des instruments, aucun télescope n'était parvenu à observer des galaxies remontant à cette lointaine époque.
Aujourd'hui, grâce à l'effet amplificateur des lentilles gravitationnelles et au télescope infrarouge Spitzer, les astronomes sont en mesure d'observer des galaxies encore un peu plus éloignées, jusque 13.2 milliards d'années-lumière, présentant un décalage Doppler jusque z~12. Au-delà, il faudra patienter jusqu'en 2018 avec le lancement du télescope JWST de 6.5 m qui permettra d'atteindre z=30 et d'observer en détail des galaxies qui se sont formées entre 400000 et 600000 ans après le Big Bang.

L'amas de galaxies MACSJ0717.5+3745. Cet amas comprend les plus grandes lentilles gravitationnelles découvertes à ce jour. Document NASA/ESA/STScI/Spitzer.
La réionisation de l'hydrogène
Pendant la période qu'on appelle les Âges Sombres qui débuta environ 300000 ans après le Big Bang, l'univers était essentiellement constitué d'hydrogène neutre totalement opaque au rayonnement.
Il a fallut attendre que le rayonnement UV des étoiles "chauffe" l'hydrogène neutre dans des régions de plus en plus vastes jusqu'à ioniser totalement le milieu intergalactique constitué de protons (noyaux d'hydrogène) et d'électrons libres. On estime que ce processus se termina au plus tard environ 1 milliard d'années après le Big Bang.
L'espace devenu transparent a ensuite permis à ce rayonnement dit Lyman alpha de se libérer des nuages d'hydrogène ionisé et de parvenir sur Terre. 
C'est ce rayonnement que les astronomes recherchent dans le spectre des galaxies et des quasars les plus éloignés. Vu l'époque à laquelle il fut émis, il est bien entendu fortement décalé vers le rouge, passant d'une longueur au repos de 121.5 nm à plus de 1160 nm pour z=8.

Les étapes clés de l'évolution de l'Univers.
Document S.G.Djorgovski/Caltech Digital Media Center adapté par l'auteur.
Selon les astrophysiciens, les galaxies massives et lumineuses qu'on observe à plus courte distance ne sont pas suffisantes pour expliquer la réionisation de l'univers. Le bilan doit tenir compte d'autres d'autres sources d'énergie comme le vent stellaire émit par les premières étoiles dites de Population III, hypermassives et très chaudes qui vécurent entre 10 millions et 100 millions d'années, les explosions de ces mêmes étoiles en supernovae et sur les nombreuses galaxies naines primitives, d'où l'intérêt de cette étude et d'utiliser les télescopes les plus puissants.
Cette étude a montré que la fin de la réionisation se situe aux alentours de 700 millions d'années après le Big Bang, correspondant à z=7.5, donc un peu plus tôt que prévu, ce que d'autres études avaient déjà indiqué.
Ces travaux furent publiés dans l'Astrophysical Journal sous le titre "The Faint-end of the UV Luminosity Function at z~6 to z~8: Combined Constraints from the Hubble Frontier Fields Clusters and Parallels" dont voici le draft sur ArXiv et un résumé sur site Hubble Space Telescope.
Notons qu'une étude similaire portant également sur l'amas Abell 2744 (Pandore) fut publiée en 2014 par l'équipe dirigée par Masafumi Ishigaki et comprenant notamment Ryota Kawamata dont les travaux sont cités dans le même article et dont voici le draft sur ArXiv.

dimanche 25 octobre 2015

La ruche idéale made by Flow

Les apiculteurs ont toujours rêvé de pouvoir extraire le miel des ruches rapidement, proprement, sans tuer quelques abeilles pendant les manipulations et si possible sans effort.
L'entreprise Honey Flow vient de mettre au point une ruche répondant à tous ces critères.
Comme le montre la vidéo suivante, les alvéoles sont divisées en deux et conçues de telle façon qu'en décalant légèrement leurs parois, on permet au miel de s'écouler vers l'extérieur où il est directement conditionné en une seule étape. Prix d'une ruche Flow, 699$.

*