samedi 8 septembre 2007

Cinq logiciels pour enregistrer du streaming audio

S'il est agréable d'écouter de la musique en streaming audio depuis des sites comme Shoutcast, Icecast, Last.FM ou celui de votre radio favorite, on aimerait parfois, comme du temps des radio-cassettes, pouvoir enregistrer les morceaux sur son ordinateur au format MP3 notamment. Or les radios ne nous offrent pas cette possibilité.
RaimaRadio.En revanche, plusieurs logiciels ou des plug-ins effectuent très bien cette opération, récupérant même les titres, les pochettes des albums, et certains les ajoutent même à la bibliothèque iTunes. Voici une revue de quelques logiciels.
RaimaRadio
Voilà une belle interface ergonomique et bien conçue qui offre une arborescence de catégories sur la partie gauche et la liste des stations concernées sur la partie droite. Un menu permet d'accéder rapidement à l'enregistrement et la lecture, ainsi qu'à des options de recherche et de filtrage des stations (pays, bitrate, réseau,...). Le logiciel propose de nombreux flux Shoutcast, bien que certaines catégories soient vides. RaimaRadio est gratuit, multilingue mais tourne uniquement sous Windows.
Screamer Radio
Il s'agit d'un petit logiciel exploitant une interface minimaliste triant les radios webs par catégorie. Les enregistrements s'effectuent en quelques clics depuis le menu "Presets". Vous pouvez également ajouter vos propres adresses de flux au format AAC, MP3 ou OGG, y compris WMA grâce à un encodeur Lame spécifique.
Screamer Radio est gratuit, multilingue mais tourne uniquement sous Windows.
Streamripper
Ce plug-in s'intègre au lecteur audio Winamp de NullSoft (qui est proposé en version gratuite ou payante) et permet d'enregistrer en un seul clic tout flux Shoutcast en cours d'écoute sur Winamp, une solution vraiment très pratique.
Le programme coupe automatiquement les différents morceaux. Inconvénient, il se décale parfois, plaçant le titre en cours sur le morceau précédent.
Streamripper est une application Open Source (GPL), donc gratuite, tournant sous Windows, Mac OS ou Unix. Le site du fabricant propose également un tutoriel.
StationRipper
Ce logiciel exploite une interface web. Seul inconvénient, la liste des radios webs n'est pas affichée dans une liste classée par genre et l'interface web est très peu pratique. En revanche, on peut déplacer le fichier à enregistrer provenant d'un flux iTunes par simple glissement de son icône. La version gratuite est limitée à l'enregistrement de 2 flux simultanés alors que les versions payantes Standard et Gold gèrent jusqu'à 6000 flux simultanés et proposent des fonctionnalités personnalisées, dont l'enregistrement de listes provenant de Last.FM.
StationRipper est proposé en version gratuite ou sous licence (20 ou 30$) mais fonctionne uniquement sous Windows.
TheLastRipper
Ce programme ne fonctionne que si vous disposez d'un compte sur Last.FM. Les morceaux sont également découpés automatiquement avec plus ou moins de précision, mais ne soyez pas trop exigeant. Le logiciel permet également de récupérer les pochettes d'albums et peut même créer des listes de lecture au format PLS et M3U.
Seul inconvénient, dans sa version actuelle, le programme est encore relativement instable et semble avoir du mal à fonctionner sur Apple. TheLast Ripper est gratuit et fonctionne sous Windows (et Mac OS).
Est-ce bien légal ?
Tant qu'il s'agit de copie privée, l'enregistrement de la radio à des fins personnelles est toléré, même chose pour une radio diffusée sur Internet. Néanmoins, tout site radio peut protéger les morceaux qui propose en streaming pour défendre sa profession ainsi que le bénéfice des auteurs.
Screamer radio.De plus, actuellement, la législation américaine s'est durcie vis-à-vis de la diffusion gratuite en streaming et beaucoup de radios webs verront certainement leur facture augmenter avec un risque de ne plus pouvoir excercer leur métier faute d'être rentable.
La solution serait d'échanger ces morceaux musicaux moyennant une tarification réduite pour contrer le déploiement des verrous technologiques (DRM) qui ne peuvent que pousser les internautes vers l'illégalité.
Mais tout le monde n'est pas près non plus à payer 1 € pour télécharger une chanson. S'il vous faut tout un album comprenant 20 morceaux, le CD est souvent moins cher et on peut le "ripper" grâce à des dizaines de logiciels. A chacun de trouver son intérêt.
Pour plus d'information sur les radios émettant en streaming audio, consultez ce guide des stations américaines qui recense 14884 radios ainsi que ListenLive qui recence 2500 radios dans 50 pays européens.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire