mardi 31 juillet 2012

HamSphere : la station radioamateur virtuelle

HamSphere est un programme simulant le fonctionnement d’un émetteur-récepteur (transceiver) ondes-courtes ainsi que les conditions réalistes de propagation ionosphérique.

Interface graphique de HamSphere v3 (remplacé en 2014 par la v4).
HamSphere
HamSphère a été développé en 2008 par le radioamateur chypriote Kelly Lindman, 5B4AIT. La marque déposée est la propriété de la société RingJoeBing Ltd installée à Chypre.
HamSphere est une station radioamateur virtuelle exploitant la technologie VoIP, c'est-à-dire le transport de la voix par Internet.
L'interface est skeuomorphe, c'est-à-dire conçu pour ressembler à un autre objet, en l'occurrence au panneau avant d'un transceiver HF.
Le système exploite des composants digitaux : oscillateurs locaux numériques, filtres, mélangeurs, modulateurs, etc. Il exploite aussi des plugins pour simuler les différents "bruits" qu'on entend sur les bandes. Les modèles mathématiques permettent également de simuler de manière réaliste les conditions de propagation ionosphériques, y compris les trajectoires multiples des ondes-courtes et donc le fading (QSB) et les interférences (QRM, QRN).
Le programme exploite plusieurs serveurs installés en Europe (GB, Suède, Islande) et aux Etats-Unis pour générer le monde virtuel de HamSphere.
HamSphere couvre les bandes radioamateurs de 6m à 160m y compris la bande des 11m (CB). Il utilise la double modulation de bande latérale (DBS) et chaque bande présente une bande passante de 100 kHz. Le système supporte également les transmissions en mode CW (morse) et les modes digitaux (EasyPal, psk31, etc).
Sur les bandes de 10 et 6 mètres, la simulation des conditions de propagation réalistes peut être désactivée. Dans ce mode vous pouvez discuter avec votre interlocuteur en utilisant le support VoIP le plus fiable, sans la moindre interférence (un mode similaire à ce qu’utilise Skype ou Echolink par exemple).
HamSphere peut être utilisé par n'importe quel amateur - simple passionné de communication ou radioamateur licencié -. Le programme comprend un logbook développé par Victor, VE3JAR, ainsi qu’un gestionnaire de cartes eQSL que vous pouvez créer, recevoir et envoyer par l'intermédiaire du programme.
Versions et support
Vous trouverez sur le site de HamSphere toutes les informations utiles, notamment la dernière version du programme, les actualités, un forum, des statistiques concernant votre logbook et la possibilité de gagner des certificats ou awards si vous contactez suffisamment de pays (25, 50, 100 ou plus).
La version démo (trial) de HamSphere fonctionne 5 jours, ce qui est à mon avis beaucoup trop court. Une semaine, comprenant donc un weekend, ou 30 jours d'essai aurait été plus intéressant.
Si vous souhaitez utiliser la version complète de HamSphere, nous devez souscrire un abonnement de 30€ par an. Il faut en effet savoir que derrière ce programme il faut assurer la maintenance des serveurs, la mise à jour du programme, l'allocation de la bande passante Internet et les services offerts par le système.
En téléchargeant la version démo vous recevez un indicatif provisoire (par ex. 12HS345) dont le préfixe est propre à chaque pays (code ISO2). Si vous achetez la version complète et êtes titulaire d’une licence radioamateur, vous avez la possibilité d’utiliser votre propre indicatif (dans mon cas LX4SKY) et en option de créer un blog sur HamSphere.Net.
Si vous devez contacter les administrateurs de HamSphere, les emails de contacts sont celle-ci et celle-ci. Vous pouvez également poster votre question sur le forum du site.
HamSphere fonctionne sur toutes les plates-formes Windows 32 et 64 bits, Linux et Mac OS ou tout système supportant Java, y compris sur les smartphones (iPhone et Android).
Les seuls accessoires qu'il vous faut en plus d'un ordinateur sont un accès à Internet (ligne fixe, 3G ou Wi-Fi), un haut-parleur et un micro (il peut s'agir d'une webcam ou d'un micro-casque) qu'il soit filaire ou USB.
Bonne nouvelle, HamSphere est toujours en développement. Cela veut dire que Kelly et son équipe de développeurs améliorent continuellement l'application, ajoutant notamment des modules optionnels payants à la version 4 (antennes filaires, directionnelles, verticales, oscilloscope, s-mètre, panneau, etc, dont le prix varie de 5 à 35€ par module).

Interface graphique de HamSphere v4 (depuis 2014).
Si vous migrez de la version 3 à la version 4, sachez que la base de données de vos QSL ainsi que votre logbook ne seront pas compatibles du fait du nouvel algorithme de propagation utilisé dans la v4.
En migrant vers la nouvelle version, vous perdez donc toutes vos QSL reçues et envoyées, votre logbook, vos awards et vous devez créer une nouvelle QSL. C'est vraiment dommage. Dans la vie, si je change de transceiver ou d'antenne ou déménage vers un site offrant une meilleure propagation, ce n'est pas pour autant que mon logbook et mes QSL deviennent subitement sans valeur...
Statistiques
A ce jour (2012) HamSphere est utilisé par plus de 8100 amateurs dans plus de 245 entités ou pays DXCC. Près de la moitié des membres sont radioamateurs. Des dizaines de nouveaux amateurs s'inscrivent chaque jour et utilisent HamSphere, ce qui représente d'une année à l'autre une progression rapide que l'on doit à la qualité du produit.
Depuis que le produit existe, plus de 800000 cartes eQSL ont été échangées.
L'amateur le plus actif est VE3JAR qui compte à son actif 162 pays confirmés.
Trafic sur les bandes
Après votre inscription à Hamsphere (30€/an) et serez en possession de votre indicatif, prenez connaissance du code de bonne conduite (en anglais) et mémoriser le code Q. Il va de soi qu'un minimum de règles doivent être respectées pour lancer appel ou répondre à un appel mais il faut également faire preuve de fair-play et de savoir-vivre quand plusieurs amateurs essayent de contacter le même correspondant.
La meilleure manière de comprendre comment se déroule un dialogue ou QSO entre (radio)amateurs est de se connecter à HamSphere et d'écouter des bandes.
Lancez le programme, loguez-vous au système et passez les bandes en revue à la recherche d'amateurs en train de lancer appel (CQ) ou de discuter. Vous pouvez facilement les repérer sur le band scope à l'endroit où le spectre affiche un pic.

Exemple de communication (QSO) établie avec HamSphere

Quand vous lancez HamSphere, vous avez l’impression d’utiliser un véritable transceiver HF : vous entendez du bruit (le bruit blanc) sur les bandes (QRN), des interférences artificielles (QRM) tandis que la force du signal fluctue (QSB) en fonction des conditions de propagation virtuellement rencontrées.
Bien que tout le trafic s'effectue par Internet, pour simuler le trafic réel, en fonction de votre adresse IP et du serveur sélectionné il vous sera plus ou moins facile ou difficile de contacter des stations situées à grande distance (DX).
Mieux encore, la DBS avec suppression de la porteuse génère la fameuse modulation dite « donald duck » (voix de canard) qui se manifeste quand vous tournez le bouton principal des fréquences (VFO).
A titre de comparaison, la vidéo suivante reprend des QSO entre radioamateurs sur un véritable transceiver HF. La ressemblance avec la vidéo précédente de HamSphere est bluffante.


De l'intérêt d'utiliser HamSphere
On peut se demander quel intérêt y a-t-il d'utiliser un tel produit quand il existe d'autres moyens de communications par Internet et sachant que les radioamateurs ont la possibilité de communiquer directement entre eux par ondes-courtes ?
Comparé aux autres programmes de communications pour radioamateurs (par ex. Echolink), HamSphere a l'avantage d'être accessible à tous; vous n'avez pas besoin de prouver que vous êtes titulaire d'une licence radioamateur. Tout passionné de communication et d'ondes-courtes peut donc l'utiliser à condition de disposer d'un ordinateur relié à Internet, d'un haut-parleur et d'un micro.
Autre avantage par rapport aux autres logiciels exploitant la technologie VoIP, HamSphere simule les conditions réelles de trafic, ce qui en fait tout l'intérêt.
Pour les radioamateurs et SWL, de nos jours certains règlements communaux et de copropriétés ne leur permettent pas toujours d'installer une antenne sur le toit de leur habitation. Cela les oblige à travailler en extérieur (avec une station portable ou mobile) et donc souvent avec des moyens moins performants que s'ils disposaient d'une installation fixe avec une bonne antenne.
Ce greffe sur ce problème le fait qu'en soirée, la nuit ou en hiver, ces mêmes amateurs préfèrent rester chez eux que de sortir leur voiture pour aller émettre depuis un coin dégagé en pleine nature.
De plus, certains passionnés ont essayé de passer la licence radioamateur mais ont échoué à l'examen. Déçus ou trop âgés pour le représenter et manquant d'espace pour ériger une antenne, certains sont démotivés et ont abandonné cette activité.
Enfin, grâce à HamSphere la propagation sur les bandes virtuelles est globalement stable tout au long de la journée, en toute saison et tout au long de l'année. En effet, à l'inverse du trafic en ondes-courtes, Internet n'est pas affecté par l'activité solaire ni par les aurores qui peuvent empêcher toute communication en ondes-courtes (bande fermée ou blackout).
Aussi pour toutes ces raisons, il n'est pas étonnant que de plus en plus de radioamateurs, de SWL et le grand public s'intéressent à HamSphere qui leur offre l'opportunité de contacter d'autres amateurs passionnés par la même activité dans des conditions de trafic qui se rapprochent très fort du monde réel, y compris des contests (concours).
Pour ses détracteurs, bien sûr avec HamSphere il ne s'agit plus de véritable trafic radioamateur en ondes-courtes mais uniquement de contacts par Internet. Nous ne sommes plus dans le monde réel du radioamateurisme avec tout ce qu'il signifie sur le plan technique et en fait tout l'intérêt pour les puristes. HamSphere compte également un nombre réduit d'utilisateurs comparé à la communauté des radioamateurs (il y a plus d'un million de radioamateurs actifs dans le monde).
HamSphere n'aspire pas à remplacer le monde réel du radioamateurisme mais le complète. Ce programme est séduisant, efficace et plaisant à utiliser. Vu le nombre croissant de nouveaux amateurs s'inscrivant chaque jour sur HamSphere, il ne fait aucun doute que ce programme a un bel avenir et fera plaisir à de nombreux amateurs en quête d'une nouvelle activité.
Pour plus d'informations
Consultez le site HamSphere et l'article sur le radioamateurisme.
Ecoutez également les bandes radioamateurs en streaming grâce au logiciel WebSDR, par exemple via le site weert.websdr.nl.
73 de Thierry, LX4SKY
Cet article a été consulté par plus de 2300 internautes. Merci à tous.

5 commentaires :

  1. Bonsoir j aimerais m abonner a hamsphere mon adresse aquarium.bleu@hotmail.fr

    RépondreSupprimer
  2. Pour s'abonner à HamSphere, il suffit d'aller sur leur site, de télécharger l'application (via "Download") et de choisir ensuite l'option "Subscribe", et de payer les 30€ par l'un des moyens proposés.
    Valable un an, cet abonnement vous donnera accès à tous les services du développeur. Si vous effectuez l'opération en ligne, l'activation peut être faite en quelques heures. Bon amusement !

    RépondreSupprimer
  3. Il est super ce logiciel est pas cher l'utilisation 30 € année ça ba sinon dans le même genre il y a aussi HDSDR logiciel de même style qui lui est trés complet aussi utilisable sans licence et entièrement gratuit à 100% si vous connaissez pas >> (HDSDR) http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.hdsdr.de/&prev=/search%3Fq%3DHDSDR%26newwindow%3D1%26es_sm%3D93 (Tuto de HDSDR) http://radiotrans.over-blog.com/article-hdsdr-et-sdr-tnt-encore-111907767.html
    Merci sinon pour votre article ci-dessus concernant l'explicatif de Hamsphere.

    RépondreSupprimer
  4. HamSphere 4.0 est ouvert depuis le 15 aout 2014. Contrairement a HamSphere 3 le 4.0 simule grace a des Algorithme
    une véritable propagation sur les bandes radioamateurs entre 1,8 et 28 Mhz. HamSphere 4.0 se base sur VOACAP pour faire ses 100 000 simulation de propagation. http://www.voacap.com/prediction.html En ce qui concerne le TX vous pouvez rester avec celui d'origine mais des options payantes vous permetent d'avoir un rotor, un wattmetre, un selecteur d'antenne et plein de gadgets. Pour ma part j'ai pris tout cela et un afficheur d'azimut pour etre sur de bien tourner mon antenne dans la bonne direction. Pour les antenne vous commencer avec une IDC qui correspond a un quart d'onde vertical. Beaucoup achetent une G5RV qui ne coute que 5 euros et un selecteur d'antenne a 5 euros et font de meilleurs liaisons surtout sur 40 et 80 metres. Pour les plus fortunés il existent des YAGI et des Quads ou il faut ajouter un rotor pour les faire tourner. J'ai essayer la différence entre une IDC et une Quad 6 élément sur 20 metre ou une YAGI 8 éléments il n'y a pas photo... Mais beaucoup arrivent a faire du DX virtuel avec des IDC avec de la patience et une bonne propagation. Il y a une centaines d'antennes disponible dans le " shop ". Une grande difference avec hamSphere 3 c'est le cluster, la plus de possibilité d'envoyer des messages a ses potes, de se signaler, etc. le 4 ressemble beaucoup plus au vrais radioamateurisme avec les clusters ou les gens " spotent " les stations qu'ils etendent. Il est donc possible de spotter une station avec qui on est en QSO ou qu'on a simplement entendu. Par contre si personne ne vous spot il faudra que les chasseur de DX guettent sur signaux surtout sur le bande scope du TX de hamSphere 4. Il est beaucoup plus dur de savoir qui est actif en temps reel. Une autres difficultée par rapport au 3 c'est pour envoyer des cartes QSL. Il faut le faire manuelement ou si la station a ete deja spotée cliquer sur UTC. Un particularité de HS 4. c'est le DXMON ( DX monitor ), cette fonction vous permet de savoir si il y a de la propagation sur une bande. exemple vous aller sur 10 metre et appuyer sur le PTT ( micro ) si le DXMON vous indique SAS S7 c'est qu'il y a une bonne propagation sur l'afrique car vous etes recu avec un signal de 7. Cela permet de ne pas s'égosiller dans le mike alors qu'il n'y a aucune propag... Il peut y avoir une bonne propagation sur l'afrique sur 28 Mhz mais pas de stations active depuis ce QTH ou bien elle sont sur d'autres bandes. Il y a egalement des balises en CW qui peuvent vous indiquer si il y a une ouverture de propagation avec differents QTH dans le monde. Ce n'est que le debut et nous sommes encore que 500 membres actifs de moins de 100 pays a la fin septembbre 2014. Il faut ésperer que nous allons etre de plus en plus nombreux et que les concours ( contests ) vont faire vivre certaines bandes comme le 160 metre trop delaissé a mon gout. Aussi pour le moment pas de diplomes pour avoir confirmer un pays sur chaque bandes donc cela enleve de l'interet a faire des QSO avec des pays deja contactés sur une bande. Les francais sont les rois du DX sur HamsPhere 4.0 et nous avons meme un groupe facebook " hamsphere 4.0 pour les Francophones. Si le 3 etait relativement assez simple la il faut vraiement jouer avec la propagation , les piles UP et avoir beaucoup de patience. Le hamSphere 3 me laisse de bons souvenirs mais depuis que j'ai le 4 je n'y retourne rarement que pour faire des qso avec des copain. Sur le 4 les F la nuit se retrouvent sur 40 metres. Voila j'espere vous avoir fais découvrir ce nouveau programme de radioamateurisme virtuel ( qui n'est pas reservé qu'aux radioamateurs car meme sans indicatif vous pouvez participer en HS ( hotel sierra ) les initials de ham Sphere. 73 de FØDUW Frank sur HS 4.0

    RépondreSupprimer