mercredi 27 novembre 2013

Compilatio Studium et Magister pour la prévention du plagiat

Internet est un outil admirable. Aux dernièrement estimations le web contient 500 exabytes (500 milliards de GB) de données soit 60 fois la quantité d'informations que l'on peut enregistrer sur tous les disques durs produits en un an dans le monde !
L'exploration de ces "big data" requiert donc de gros moyens si on veut identifier et analyser ces données.
Avec un moteur de recherche comme Google, il suffit de rechercher un mot pour recevoir en retour des milliers d'hyperliens vers autant de documents, y compris d'images s'y référant.
Pour les étudiants et toute personne cherchant des informations, Internet est devenu l'ami documentaliste indispensable qui vous épaule quotidiennement.
Internet et ses outils de recherches offrent malheureusement les inconvénients de leur puissance : hors contrôle, n'importe qui peut trouver une information et en faire n'importe quoi, même en violation avec la loi et notamment celle sur le plagiat, de la propriété intellectuelle et le respect du droit d'auteur.
Compilatio.net
C'est en prenant conscience de cette situation et notamment du fait que les étudiants avaient tendance à faire du "copier-coller" pour rédiger le compte-rendu de leur TP et autres mémoires, qu'en 2009 la société Compilatio.net a eu l'idée de développer un logiciel capable de vérifier l'origine des travaux des élèves.
L’entreprise Compilatio.net est installée en Haute-Savoie. Elle se compose d’une équipe d’ingénieurs et techniciens informatiques spécialisés dans la recherche et développement de logiciels et d’une équipe de conseillers.
Sa mission consiste à aider les enseignants et les étudiants à vérifier l'originalité des travaux, de s'assurer par exemple que les élèves ont correctement cités les emprunts dans leur travail ou pour élaborer correctement une bibliographie.
Studium et Magister
Compilatio.net propose deux solutions, le logiciel Magister destiné aux enseignants et Studium destinés aux étudiants soucieux de respecter les règles méthodologiques et déontologiques dans la rédaction de leurs travaux.
Studium permet d’estimer le pourcentage de similitudes et de productions originales dans un travail de rédaction, de vérifier que les sources empruntées soient correctement citées et à compléter la bibliographie de référence.
Cette solution requiert une souscription qui est gratuite et l'achat de crédits par carte bancaire ou PayPal. 1 crédit revient à 2.95€ et permet l'analyse de 5000 mots soit environ 15 pages.
Magister permet aux enseignants de vérifier dans quelle proportion le document est original, quelles sont les sources qui présentent des similitudes et les zones de texte similaire. Cette solution exige un devis.
Les risques
En cas de plagiat l'étudiant risque l'annulation de son examen - un zéro - voire même de toute sa session. Dans le pire des cas il peut être renvoyé de l'établissement.
Document srdp/bdeb.
La déontologie s'apprend très tôt sur les bancs d'école. A force de sensibilisation, les internautes sont plus respectueux des droits d'auteurs que jadis et je constate personnellement que beaucoup d'élèves et d'auteurs se référant au site LUXORION par exemple m'en font la demande en décrivant l'objectif de leur projet.
Néanmoins, le plagiat ne concerne pas que les étudiants et postdocs. Il touche aussi le monde professionnel et les travaux des scientifiques.
En effet, pour obtenir leur titre académique, une promotion, ou la publication de leur papier, certains n'hésitent pas à corriger leurs données pour qu'elles soient compatibles avec leur théorie ou a purement recopier les travaux d'autrui sans les citer pour gagner du temps et se faire rapidement une réputation. Mais peut être pas celle qu'ils croient !
Dans le monde professionnel, non seulement l'article sujet à fraude ne sera pas publié par les grands éditeurs et donc ignoré de toute biographie scientifique mais l'auteur risque d'être écarté définitivement de la communauté scientifique (voir cet article sur les dérives en science).
Autant donc que les étudiants acquièrent les bons réflexes dès les bancs d'école.
Dans tous les cas, les logiciels de Compilatio, rendront le travail des étudiants un peu plus intéressant dans la mesure où ces outils de contrôle les forceront à suivre une méthode, à avoir un peu plus de respect pour le travail des autres, de sens critique aussi et peut-être de les motiver un peu plus pour réaliser des travaux originaux et tendre vers l'excellence.
Pour plus d'informations
Consultez l'article sur la fraude en sciences et le droit d'auteur.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire